Plastiques et loi « Economie circulaire » : Les 5 points clés pour les industriels

Publié par Alexandre Couto le 23/01/2020.

C’est la dernière ligne droite pour le projet de loi « Lutte contre le gaspillage et économie circulaire ». Passée en seconde lecture le 21 janvier à l’Assemblée Nationale, elle poursuivra son parcours le 30 janvier au Sénat. Sa promulgation devrait intervenir dans la foulée. Portée par le ministère de la transition écologique et solidaire, cette loi vise à mobiliser les industriels pour transformer les modes de production et préserver les ressources naturelles. Le texte, ambitieux, a suscité de vifs débats tant sur les objectifs à atteindre que sur les responsabilités des industriels en matière de gestion des déchets.Pointée du doigt pour son impact environnemental, l’industrie des emballages plastiques, qui représente 40% du chiffre d’affaires global de la plasturgie française, est particulièrement visée par ce texte. Interdiction de certains produits, obligation de recyclage, nouveaux étiquetages pour informer le consommateur ou encore nécessité de mettre en place de toutes nouvelles filières de traitement des déchets… Les mesures prévues vont imposer des adaptations importantes, encore difficiles à évaluer. « La promulgation de la loi n’est que le début. », souligne Marc Madec, directeur développement durable de la Fédération de la Plasturgie et des Composites, « de nombreux points comme le calendrier et les produits concernés par les interdictions doivent encore être fixés par décrets ».