Ça bouge en ville. Focus sur les friperies dans l’agglomération

Publié par Christian Pedron le 25/04/2020.

Ouverte depuis peu, les clients trouvent dans cette nouvelle boutique une sélection de vêtements de seconde main, des fripes sélectionnées avec soin mais aussi des créations artisanales et bientôt un atelier de couture « ré-créatif ». Justine Groult a imaginé et créé cet espace après avoir fait des études et obtenu un BTS couture au lycée Elisa Lemonnier. Elle précise : « J‘ai voulu me démarquer ici de la friperie où les vêtements sont en vrac. Je propose des vêtements de seconde main que je sélectionne auprès de fournisseurs ou que je chine moi-même. Les vêtements sont uniques, je les remets en état, les customise, les valorise. J’ai un attachement particulier pour les chemisiers en soie, les pulls en cachemire, tous ces vêtements indémodables d’il y a 15 ans et qui étaient d’excellente qualité. »

Faire du neuf avec du vieux, en sachant ajouter le petit détail qui fera la différence, c’est ce qui passionne Justine. Et des projets elle en a puisqu’elle va ouvrir un atelier couture au cours duquel elle se propose de faire découvrir à un groupe, comment retravailler un vieux vêtement, ou réutiliser les matières pour créer un autre et cela dans le but de passer un bon moment convivial et créatif. Son univers : « très féminin, très pop, très coloré avec beaucoup d’imprimés ; pour moi, une robe, une jupe, une veste sont les éléments de base autour desquels on doit trouver la touche originale « .